349.be
 Mes infos









Le Rajasthan ...
GIGINE - INDI@ > Le Rajasthan ...

Rajasthan - Haveli in Bikaner

Amritsar > Bikaner (Désert du Rajasthan) en voiture avec chauffeur, 650 km de zigzags entre vaches, camions renversés, chiens écrasés, rikshaws, tongas, chameaux, ... Avec un chauffeur qui ne sait pas lire et sans carte. Le pied. Il nous donnait l’impression de ne jamais avoir vu le Radjasthan, il avait l’air plus touriste que nous. Il ne parlait pas anglais. Aucune journée ne ressemble à la précédente, sauf peut-être la chaleur ... entre 35 et 40 degrés, air tres sec.! Dans le désert du Rajasthan, il n’a pas plu depuis 3,5 ans.

Streetlife in Bikaner

 




Nous logeons dans un hôtel splendide, haveli (maison de maharadja), nous occupions sa chambre. Luxe incroyable, à petit prix après avoir marchandé (13 euro la nuit). Joli jardin. Repos. Déco superbe, tout d’époque. Nous sommes restés ici 8 nuits ... c’etait vraiment trop bien...

CLICK HERE ... Hotel Bhairon Vilas ... CLICK HERE


Le Fort de Bikaner - Somptueux...

Bikaner - Junagarh Fort



Visites à Bikaner : forts, palais, jain temples, old city, havelis et le fameux Karni Mata temple, connu sous le nom de temple des rats. Lieu de pélerinage hindou. Les rats y sont rois. Par centaines ils se précipitent de gauche à droite, te passent sur les pieds (nus car il faut se déchausser pour entrer dans un temple hindou, idem pour les mosquées). Ils sont nourris de lait et de sucreries que les croyants mangent après que les rats y aient goûté ou bavé dessus.Si tu arrives à voir un rat blanc, c’est sensé apporter bonheur et fortune . Je n’avais pas envie d’y passer la journée. On pataugeait dans les cacas de rats. Les hindous prétendent que c’est la 8ème merveille du monde. Nous avons interprêté ça comme de l’auto-dérision. En sortant de là, on s’est lavé les pieds, à la grande consternation des hindous présents. Je crois qu’on les a dégoûtés. J’arrive toujours pas à croire qu’ils y croient, à ce culte de Karni mata.


Bikaner (Desnok) - Karmi Mata Temple ou " Temple des rats "



Retour en bus; pas triste non plus. Séance zoo encore une fois. Parfois, je voudrais être voilée. Soirée chez une famille musulmane, comme d’habitude ce sont les musulmans les plus accueillants. Nourriture traditionnelle, nourriture du pauvre, une soirée comme nous les aimons. Dernière soirée à Bikaner, avec le patron et sa copine, elle est hollandaise, musique et danse Radjathanis et beaucoup de bière, tout ça offert par la maison. Nous sommes bien vus. Des dizaines d’enfants nous poursuivent, veulent nous saluer, ils sont tous plus beaux les uns que les autres, mais si pauvres. La realité est dure; ’to struggle’ est un mot de la vie de tous les jours. Etre loin de chez soi a-t-il une influence sur le sub-conscient? Mes rêves relèvent de la dérision. Je ne pense jamais à l’école mais je vous retrouve tous dans mes rêves, dans des circonstances inimaginables. Détails croustillants à mon retour. La santé, ça va. Walter souffre plus que moi: la chaleur, les épices et la bouffe à mon avis -> tourista. Lui, il rêve d’entrecôtes. Dans un pays où la vache est sacrée, il n’est pas près d’en voir une dans son assiette. Il en a eu marre du poulet, s’est mis à la chèvre, mais s'est converti au végétarisme à présent. Moi qui ne mange plus de viande depuis si longtemps, je suis au paradis ici. En Belgique je passe pour anormale, ici, pas. Mais je donnerais cher pour un morceau de chocolat ou un Léo ou un croissant de chez Kint. L’autre jour en rêve je mangeais un mille feuilles. Ne plus y penser!

Bikaner > Jaisalmer: 7 heures de bus, désert du Thar, autre climat, plus de vent. Hôtel du cousin de celui de Bikaner: haveli de 280 ans, nous avons logé dans la suite(photo ci-dessous), avons été invités à la table d’honneur hier.

our suite in Jaisalmer in very old haveli

Nous avions été recommandés par le patron de l’hôtel précédent. C’est sympa de pouvoir vivre des moments comme ça. On a beaucoup de chance et on sait en profiter. Le contact avec les gens est encore plus enrichissant que la beauté des lieux. Walter s’est  presque fait encorner par une vache hier dans le fort de Jaisalmer. Elle lui a presque déchiré le T-shirt. Quel drama ça aurait été, c’était le T-shirt qu’il avait fait venir des USA, de son groupe préféré: les Grateful Dead. Enfin, il a dit qu’il prendrait sa revanche en rentrant. Vive l'entrecôte. Fort splendide, un peu comme le Mont-Saint-Michel, mais toutes les pierres sont jaune-sable et le fort se dresse sur une colline en plein désert. Resto sur la terrasse avec vue sur le fort. Romantique ... Nous voulons aller dans le désert mais pas à dos de chameaux et surtout pas pour aller voir un coucher de soleil du haut d’une dune. Nous avons donc dû trouver une jeep et un connaisseur du désert. Nous voilà partis pour de nouvelles sensations. Aucun touriste, juste des villageois qui semblaient très étonnés de nous voir débarquer. A coups de "hello, money, roupies, schoolpen" on se faisait accueillir par des dizaines d’enfants. Pas d’hommes présents, que des femmes, qui tenaient vraiment à partager un petit quelque chose avec nous, du the, du lait, un verre de lassi (sorte de yaourt liquide). Dur dur la vie dans le désert. Que d’injustices sur la planète, tout revient à dire: back to basics: chercher de l’eau, de quoi nourrir le troupeau,... C’est impossible de raconter comment c’était, trop fort et le hors piste, trop fort aussi.


Jaisalmer - Fort

trip into the desert



On a quitté Jaisalmer il y a 4 jours. On est ensuite allé à Jodhpur, la cité bleue.  On logeait dans une guesthouse ... le fort est splendide et le palace encore plus. 

Jodhpur, the blue city

Jodhpur - Palace ceiling

Là j’ai découvert que les femmes du maharadhja se suicident à la mort de leur mari. En effet, le jour où il meurt, il est mis sur le bûcher et toutes ses femmes brûlent vivantes avec lui. Le dernier cas connu date du début des années 90. Une solution à la surpopulation? C'est plus complexe que ça. La femme n’a aucun droit ici donc à la mort de son mari, elle n’est plus rien et a du mal à survivre d’où, la solution du suicide collectif. Effrayant! Nous logions dans une chouette petite guesthouse, toute bleue et la mama nous cuisinait de bons petits plats le soir.  On se sentait un peu comme chez soi, mais pas habitué à leurs coutumes.  Alors que nous passions à table, le père, de la caste des brahmins (végétaliens) nous annonce que la famille avait entrepris un jeûne complet pour 9 jours, tradition hindoue (debut de la mehla). Au palace, nous avons rencontré un couple d’amis qui venait de croiser Richard Geere en tournage dans l’un ou l’autre palace en ville. il faisait du shopping.



Jodhpur - Umaid Bhawan



La destination suivante (on a encore fait 6h de bus aujourd’hui, vers le sud...) fut la plus romantique jusqu’à présent: Udaipur ... On est dans les montagnes type les Cévennes ou les picos du sud de l’Espagne. Dans un hôtel, le must. Cette fois-ci j’ai presque honte. On est sans gêne pour marchander et là on a la plus belle chambre de l’hôtel (celle qu’ils montrent dans les prospectus) avec vue sur un lac au milieu duquel il y a un magnifique palais en marbre. Dans notre chambre, on a des baies vitrées sur les 2 coins. Vue à 180 degrés sur le lac. Au sommet de l’hôtel, un resto en terrasse avec des super fauteuils, de la musique, bref, on se la joue pépère et tout ça pour 16 € la nuit. On en rigole encore. Malheureusement, il n’ont pas encore de site.


Udaipur - Montagnes et ... vue sur un certain ... " Lake Palace "

Udaipur - Palace entance

Udaipur - Temple

Udaipur - Sati place

Udaipur - Sati place

De notre hôtel, vue sur le splendide palace de marbre blanc au milieu du lac, 9 jours de feux d’artifices, de danses, de festivités pour la fameuse mehla. On était très malades mais toute cette ambiance nous a permis de tenir le coup. Un docteur très compétent nous a bien soignés. On est resté immobilisés là-bas une dizaine de jours. On a passé pas mal de temps dans les temples, à écouter les chants, regarder et apprécier leurs coutumes,... j’ai même fait la cuisine avec les femmes dans le temple.


Udaipur -La fontaine musicale



Remis de nos souffrances, on a repris la route, en bus de nuit couchette... quelle expérience, c’est mieux que walibi. On est arrivé à Bundi,après 5 ou 6 heures de trajet ,sous forme de milkshake. C’est une ville très calme, pas du tout touristique... cCest ici que Rudyard Kipling a trouvé son inspiration pour son fameux "Livre de la jungle". L’enlèvement de Mowgli a lieu au fort de Bundi en fait. Walter était juste occupé de lire le livre. Nous nous sommes reposés, avons beaucoup lu (je vous conseille "The Da Vinci Code" de Dan Brown; une fois la lecture commencée, impossible de s’arrêter). On logeait dans un chouette endroit, chambre avec balcon et vue sur le jardin, température agreable. Un endroit inoubliable

Bundi




Après le calme de Bundi, nous voilà dans la ville surpeuplée, polluée de Jaipur ... la pollution est tellement forte que ça donne des maux de tête incroyables et les yeux qui piquent. Sinon, c’est la ville des pierres précieuses et des bijoux, mais pour le reste, beaucoup beaucoup de gens, de voitures, de cochons, de vaches, de chiens de chats, de rats, d’écureuils et de souris partout, vraiment partout. Parfois ce sont les animaux qui provoquent des embouteillages monstres. Pas triste. On a aussi toutes nos photos, entre 200 et 300, super cool.

                                                                   Jaipur - Hawa Mahal                                                             

Jaipur - Streetlife

De Jaipur on a encore repris le bus pour le Parc Naturel de Bharatpur ... magnifique et pas pollué. Des tas d’oiseaux que nous ne verrons probablement plus jamais et une journée complète à vélo en pleine nature, ça nous a fait du bien. Nous nous sommes retrouvés à 1 mètre d’un cobra, à un demi-mètre d’un python (impressionnant, le diamètre de son corps est le même que la jambe de Walter) et le soir en rentrant dans la salle de bain, ... surprise,...  un serpent. Je n’ai pas crié, Walter est parti chercher de l’aide pendant que je l’observais mais quand le patron a voulu le coincer, il s’est mis à faire des bonds, là, j’ai crié. je n’ai pas regardé ce qu’il a fait avec le serpent quand il a appelé ses hommes à la rescousse.


Parc Naturel de Bharatpur



La bouffe était dégeu, vraiment dégeu. Je ne peux plus voir ces plats, je ne peux plus avaler leurs épices, c’est le raz-le-bol complet de la cuisine indienne. Dans cet hôtel,c’était vraiment infame. Un soir, je vois rentrer une souris dans la cuisine, je vais prévenir le serveur et il me dit: " y pas une souris mais deux et grosses , hein" sans aucune intention de réagir à la situation. On ne se pose plus de questions (quant à l'hygiène!!). De là on a visité la cité dépeuplée de Fatehpur Sikri ... impressionnante par sa grandeur, ses bâtiments de pierre rouge incrustées de marbre. La folie des grandeurs du grand Akbar, c’est le Napoleon et l’Alexandre le Grand reunis en une seule personne.

(Uttar Pradesh) Fatehpur Sikri - Jama Masjid Entrance


Fatehpur Sikri - Jama Masjid inside


Fatehpur Sikri - streetlife

 

ps : La pâtisserie Kint m’a envoyé un reply avec une photo de leurs specialités chocolatées. J’en ai encore la langue par terre. Ici, le chocolat, c’est introuvable. J’ai même réouvert le mail pour encore y jeter un oeil. oh merde.

On vous embrasse bien fort ... A bientôt

Virginie & Walter




 
Voir les commentaires (0)
 
Google


Livescore.com



 
   
   
Easy Site Manager © 2004