349.be
 Mes infos









Tsunami au Kerala
GIGINE - INDI@ > Tsunami au Kerala



Nous avons eu quelques frissons... nous n’avons pas senti le tremblement de terre, nous ne savions rien de la catastrophe ce matin-là... On buvait un café sur une terrasse le long de la plage dans le Kerala à Fort Kochi quand tout à coup, une forte vague est arrivée, nous nous sommes levés, surtout à la vue de la seconde vague qui arrivait et avons quitté les lieux pour y revenir quelques heures plus tard et constater les dégâtss: tous les restos le long de la plage ravagés, des bateaux de pêche échoués, les filets arrachés... nous avons ensuite cherché un endroit où il y avait la télé et là, nous nous sommes rendus compte de la catastrophe.


Fort Kochi - No comment ...

Fishermen's nets

Katakali - make up

Katakali costume

Katakali performance

Sadu in Fort Kochi on Tsunami day



Ce qui m’a particulièrement touchée de près c’est qu’en fait nous avions d’abord l’intention de passer les fêtes au Sri Lanka, le long de la plage. Mon ange gardien m’a chuchoté de rester en Inde, heureusement que j’ai suivi le message. Je crois que nous ne serions plus en vie sinon.



Nous étions il y a quelques semaines dans toutes les régions et villes sinistrées par le tsunami. Nous avons des amis là-bas, surtout au Tamil Nadu, nous espérons qu’ils ont survécu. Les lignes téléphoniques vers le Tamil Nadu et le sud de l’Inde ne sont pas rétablies et au Kerala, là où nous étions, ce sont principalement les bâtiments vraiment en front de mer qui ont été touchés mais pas à l’interieur des terres. C’est terrible ce qui est arrivé, vraiment terrible. La solidarité est intense, c’est le sujet de conversation partout, même dans le no man’s land d’où on vient ... il y a eu plusieurs alertes après la catastrophe mais à part une mer déchaînée, pas de danger. Je n’ai pas pu prévénir via internet, depuis le 26/12 pas un seul endroit pour écrire un mail.


Fort Kochi - Beach



Apres les frayeurs du Tsunami et notre course devant les vagues nous avons quitte Fort Kochi pour la Costa Malabari, à Kannur, loin du monde, loin de tout et de tous, dans un paradis tropical, le long des plages désertes, où nous avons passé le cap de 2004 à 2005.


Kannur - Plage du réveillon 2005

At Kurian's with Andy, Nili, Declan and Wilder

New Year's Eve

Kurian coconuts

our private beach



Nous n’avions pas choisi ce lieu par hasard mais bien pour les cérémonies villageoises particulières appelées theyyams qui s’y deroulent. Il est très difficile de pouvoir y assister mais nous avons pu y vivre deux fabuleuses. Le theyyam est un rite qui n’a pas changé depuis sa première performance, il y a des milliers d’années. Il s’agit d’un des rites les plus anciens de la planète. Le maître de cérémonie, celui qui vit l’identification à dieu (divinite hindoue, bien entendu)est déguisé, maquillé de façon sublime, porte une coiffe d’une quinzaine de mètres de haut, a les yeux couverts de metal. Après un jeûne de 40 jours et une longue méditation il pratique le rite. Le plus impressionnant c’etait le theyaam, à 4h du matin, pendant lequel un homme (le maître) s’est jeté à plat ventre 107 fois sur un brasier énorme (8 tonnes de bois reduits en braises brûlantes), juste couvert par des feuilles de cocotier pour seule protection. En fait par sa longue méditation, il se transforme en dieu et en glace, ce qui lui permet d’affronter la chaleur intense. Il faisait tellement chaud que l’on n'arrivait pas à rester auprès du brasier. Nous avions les yeux grands ouverts, la bouche aussi, ... en extase devant cette performance. Nous avons été temoins d’une cérémonie qui n’a pas changé dans son exécution depuis la nuit des temps. Fabuleux! Les gens du village étaient là en temoins, comme si le rite devait avoir lieu cette nuit là et que tout le village était là pour vérifier que tout s’était déroulé comme le veut la coutume. J’étais la seule à pousser un cri quand je l’ai vu se jeter dans le bûcher de braises haut de 2,5 m et large de 4 m. Les autres villageois, étaient très silencieux, semblaient compter, s’assuraient que le maître se jette bien 107 fois dedans. Vraiment impressionnant.

First theyyam

great priest

second theyyam - Fire theyyam

 

He did it 107 times! 

 



La Costa Malabari c’était génial, superbe endroit, on s’est fait des chouettes amis (Indiens et Européens), on a passé un réveillon ambiance assurée et whisky, avec des gens de tous âges. Ca nous a fait oublier un peu la catastrophe. On allait se baigner tous les jours dans les grandes vagues, on a passé des heures sur la plage, tout seuls, au soleil ou sous les palmiers. Trop bien. Le voyage continue mais dans notre coeur nous avons des sentiments partagés entre le bonheur d’être ici, en vie et le désespoir de milliers de famille, surtout des pecheurs qui ont tout perdu. Bien sûr, nous pensons d’abord aux gens que nous connaissons et de qui nous n’avons aucune nouvelle. On se tient au courant via les journaux

Nous avons pris le taxi de Kannur à Mysore, traversant les Kodagu mountains.

 




Bisou et à bientôt ...

Virginie & Walter



 
Voir les commentaires (0)
 
Google


Livescore.com



 
   
   
Easy Site Manager © 2004